bandeau-haut6

Article 5/5. Pourquoi un jour vous décidez de maigrir ?

Je vous ai déjà parlé des aliments de récompense pour combler le déficit en sérotonine et de la difficulté de prendre la décision de maigrir si vous accumulez le stress, les déceptions et les chagrins. Or l’expérience prouve que dans tous les cas, un jour arrive où tout bascule. Votre Pilote décide que le risque du surpoids sur votre santé physique et psychologique est devenu supérieur à celui du manque de sérotonine et va allumer puissamment votre motivation. Dès lors, tout ce qui semblait impossible devient simple et désirable. Ne cherchez pas, le Pilote est désormais à vos côtés et c’est lui à présent qui vous pousse à cesser de vous nourrir compulsivement.

Ce qui s’est passé est en général la conséquence de deux raisons associées. Premièrement, plus le poids s’élève, plus votre culpabilité croit, plus votre confort, votre beauté, votre santé sont menacés et génèrent un malaise, une souffrance qui à son tour menace votre joie de vivre. Deuxièmement, un contexte affectif, familial, sentimental, professionnel s’améliore et rend le besoin de l’aliment moins impérieux.

Ce jour-là, la décision de maigrir est à votre portée. Lorsqu’elle est prise, il est capital que cette opportunité puisse rencontrer une méthode d’amaigrissement efficace et sure. Il importe que les résultats soient rapides et intenses. Ne prenez pas le risque de vous engager dans des régimes peu efficaces et qui génèrent de la faim suite à la réduction drastique des quantités autorisées.

Cette décision de maigrir doit perdurer quand vous traversez un plateau de stagnation. Là encore, il est important d’entretenir la motivation avec ce que l’on appelle aujourd’hui la force de l’esprit, une suggestion par la répétition de la somme des améliorations que vous apportera une perte de poids : beauté, santé, bien-être, norme, estime de soi, maîtrise de la souffrance, sexualité. Enfin, lorsque vous serez parvenue à votre objectif, il est crucial de ne plus regrossir. Mais l’expérience montre que le temps passant, si rien n’a changé dans votre vie et que vous êtes toujours en manque de satisfactions naturelles, le Pilote vous incitera de nouveau à vous nourrir pour maintenir un niveau minimum vivable de sérotonine. J’ai évoqué les 10 besoins dont la satisfaction génère de la sérotonine, de l’envie de vivre et du bonheur. Si vous voulez cesser d’être esclave de la nourriture de gratification, si vous voulez arracher du bonheur à la vie autrement qu’en mangeant, essayez de travailler sur les 9 autres sources naturelles de satisfaction, celles que j’appelle les 10 piliers du bonheur. Ce sera l’objet de nos prochains entretiens.

Laisser un commentaire

×
×

Panier