bandeau-haut7

Faut-il se méfier des édulcorants ?

J’ai lu le petit débat introduit par Nicolas Lo Bianco au sujet du Coca Light et l’utilisation des édulcorants qu’il contient et je voulais vous donner mon avis car c’est un point sensible et anxiogène et qui revient très souvent.

J’avais été invité sur le plateau de Jean Pierre Elkabbach sur lequel il y avait le Professeur David Khayat, un des plus prestigieux cancérologues français qui venait parler de la diététique du cancer.

J’en ai profité pour lui poser la question suivante:

Monsieur Khayat, que pensez vous des édulcorants ? Des rumeurs circulent qui estiment qu’il faut s’en méfier et qu’ils pourraient être cancérigènes. 

Et il m’a répondu ceci :

Non seulement les édulcorants ne sont pas cancérigènes mais ils sont anti cancérigènes. Et devant mon étonnement, il s’est expliqué :

Le sucre est cancérigène car la cellule cancéreuse, contrairement à la cellule normale, ne peut vivre et se reproduire qu’en utilisant le glucose, le sucre de votre sang. Alors que la cellule normale se nourrit de façon hybride, soit avec du sucre, soit avec des graisses. 

Le sucre facilite la multiplication des cellules cancéreuse leur dissémination et la vitesse d’apparition des métastases. 

Une myriade d’études sérieuses sur les édulcorants classiques n’a jamais accrédité leur rôle dans la survenue de cancer chez l’homme et sur la souris à des doses cent fois supérieures à celles qui sont utilisées pour sucrer l’alimentation humaine. 

Alors, pourquoi ces rumeurs persistent-elles ? Parce que les marchands de sucre sont riches, puissants et utilisent les officines spécialisées dans l’élaboration de rumeurs. Et qu’il est beaucoup plus facile d’inquiéter un consommateur que de l’éduquer.

Personnellement, je consomme des édulcorants, il m’arrive de boire du Coca Light. Mais celles et ceux qui les redoutent ont parfaitement le droit de ne pas s’en servir mais pas d’influencer ceux qui ont intérêt à s’en servir pour lutter contre leur surpoids. L’ensemble des statistiques mondiales affirment toutes sans exception que le surpoids est corrélé au cancer et de façon proportionnelle: plus son surpoids est important, plus important est le risque de développer un cancer. Voilà, j’espère vous avoir apporté quelques éléments de réflexion. Et j’ajouterai que dans ma clientèle, j’ai rencontré un très grand nombre de personnes qui, sans l’aide des édulcorants, des sodas light, des chewing-gums n’auraient jamais réussi à sortir de leur obésité et plus encore de leur diabète.

Laisser un commentaire

×
×

Panier